Le grand art alpin du séchage à l’air s’établit grâce au climat sec et aux vents de la vallée du Rhône.

Plus sur l’histoire du séchage

Spécialités de viande séchée du Valais

Les spécialités Fleury perdent jusqu’à la moitié de leur poids au cours de leur intense maturation. C’est cette patience, le temps et le savoir-faire des collaborateurs qui ont rendu les spécialités du Valais Fleury célèbres bien au-delà des frontières cantonales.

En un temps où les hivers étaient longs et froids et où les bêtes étaient abattues dans la cour avant tout pour les besoins propres, il fallait trouver un moyen de rendre tous les morceaux d’un animal non périssables aussi longtemps que possible. L’ingénieuse population valaisanne réussit à développer rapidement une méthode de séchage qui non seulement rendait la viande non périssable, mais lui donnait une saveur encore plus intense. Grâce aux conditions climatiques des montagnes, au soleil, au climat sec et aux vents doux de la vallée du Rhône se développa une maturation par séchage qui permet de produire aujourd’hui des spécialités connues bien au-delà des frontières cantonales et nationales.

Alors qu’ailleurs la viande était conservée par le fumage dans de grands fumoirs, en Valais, on suspendait simplement les morceaux de viande dans des pièces fermées pour le séchage à l’air. Ainsi, les spécialités du Valais Fleury ne sont pas fumées, mais déploient leur goût intense grâce à une longue maturation par séchage dans les montagnes valaisannes.